Conditions de sécurité mises à mal

L’intrusion de personnes extérieures au lycée Suger et l’aggressions de plusieurs enseignants provoquent leur droit de retrait

Depuis plusieurs semaines le lycée Suger connaît une recrudescence de faits violents. La semaine dernière un enseignant s’est fait agresser sur le parking du lycée. Mercredi, c’est la professeure de photo qui est prise à partie par des plusieurs jeunes. Et depuis le début de cette semaine, les cours ont été interrompus à plusieurs reprises par le déferlement de bandes de jeunes qui insultent et menacent tout sur leur passage, les élèves aussi bien que les enseignants.

Cette série d’évènement provoquant ce jeudi 16 octobre l’exercice du “droit de retrait” des enseignants qui veulent alerter les Pouvoirs publics avant que les choses ne s’aggravent.

Confrontés à des faits similaires, les enseignants du collège Dora Maar avaient dernièrement fait valoir un même droit de retrait. Reçu par le DASEN, ils avaient été stupéfaits d’apprendre que celui-ci ne “reconnaissait” pas le droit de retrait qu’il assimilait à un simple fait de grève ?

La non reconnaissance par l’Éducation nationale du droit de retrait des enseignants, réagissant à des faits graves, comportant de réels danger, aussi bien pour les adultes que pour les élèves, inquiètent gravement les parents.

Peuvent encore confier leurs enfants à une institution qui réagit de la sorte ?

Voir la lettre des enseignants aux parents

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire