Comment occuper le bureau des directions

Comment occuper le bureau de direction d’une école

Face au refus de l’administration d’entendre les arguments de parents d’élèves confrontés à des fermetures de classe, à une DHG en baisse ou d’une manière générale à une dégradation des conditions de scolarité ou de sécurité des élèves, les conseils locaux FCPE peuvent être contraints de prendre l’initiative d’une occupation de leur école, collège ou lycée.

Le présent document est destiné à vous rappeler quelques principes de base d’une occupation d’école. Il ne s’agit pas de donner de cadre juridique ; une occupation n’ayant pas de caractère légal.

L’objectif d’une occupation d’école est de bloquer le fonctionnement administratif et de médiatiser la situation qui a conduit à prendre la décision d’occupation.

L’occupation est décidée en assemblée générale de l’ensemble des parents convoquée avec vos moyens habituels.

L‘occupation se fait dans le bureau de la direction de l’école ou de l’établissement. Elle consiste à assurer une présence physique pendant une fraction ou toute la durée des cours. Les parents contrôlent l’accès au téléphone, à l’ordinateur, au fax et à toute personne voulant entrer dans le bureau.

Lorsque vous décrochez le téléphone pour répondre à un appel, signalez le nom de l’école « occupée par les parents d’élèves ». Ne pas prendre d’appel où la vie privée d’un parent est évoquée. Dans le cas d’un appel d’ordre administratif ou en cas d’urgence il vous appartient de noter l’appel (prévoir un cahier à cet effet) puis, selon l’urgence du message de le transmettre au responsable.

Vous autorisez à la direction d’école l’emploi du téléphone pour répondre à la police qui vérifie que le directeur ou la directrice n’est pas mal traité et aux parents qui ont une urgence (enfant malade à récupérer, annonce d’un retard pour venir chercher son enfant).

Dans le cas où vous êtes dans l’impossibilité d’occuper le bureau de la direction, il est possible d’en empêcher l’accès et d’occuper un autre local comme le secrétariat ou la loge.

Si l’occupation doit durer toute une journée, voire plusieurs jours, prévoir des tours de rôle (selon la disponibilité des uns et des autres). Il est recommandé de mettre en place un cahier de liaison afin qu’à chaque relève l’information puisse circuler .

Le matin au début de l’action il faut :

– téléphoner à l’IEN de votre circonscription et signaler l’occupation et en exposer le motif.

Proposition de message : « bonjour, je suis parent d’élève dans l’école ….. Je vous appelle pour vous aviser que nous sommes, 2 (3…4…5…) parents de l’école actuellement dans le bureau de Mr …. (Mdme…) le directeur et que nous occupons son bureau depuis 8h30 et ce jusqu’à 9h30. Nous contrôlons l’accès au téléphone, à l’ordinateur, au fax et à toute personne voulant entrer dans le bureau, sauf bien sur en cas d’urgence. Nous souhaitons par cette action nous associer à la démarche du collectif des parents de Seine-Saint-Denis pour protester contre le manque de personnel de l’éducation nationale existant actuellement dans notre département. La situation est inadmissible et nous exigeons la mise en place d’un plan d’urgence dans les plus brefs délais. Nous Souhaitons que vous fassiez valoir nos revendications auprès de la direction académique, du rectorat et du ministère. A 9h30, l’école sera rendue à la direction. Merci de soutenir notre démarche. Au revoir… »

– téléphoner à la mairie pour annoncer aussi l’occupation.

A téléphoner à la direction des affaires scolaires ou au cabinet du maire… On peut aussi associer par avance les élus à l’action

– téléphoner au (téléphone des parents responsables) pour recenser les actions des parents d’élèves sur la commune.

Le bureau doit évidemment être occupé en permanence pour répondre au téléphone et veiller à ce que personne d’autre qu’un parent d’élève ne se serve du matériel de communication. Vous devez essayez de créer un roulement pour qu’il y ait toujours au moins deux parents ou trois parents de présents.

Mettez une banderole avant l’ouverture de l’école pour informer les autres parents. Un morceau de drap avec une inscription au feutre ou à la bombe expliquant brièvement votre action. Par exemple : parents en colère, « x » jours d’absences non remplacées, ça suffit ! Des enseignants pour nos enfants, vite un plan d’urgence, école occupée, etc.

Demandez aux parents qui viennent accompagner leurs enfants à l’école de rester (même quelques minutes) pour agrandir l’action. Profitez-en pour faire une réunion et prendre des décisions.

et bien sur informez la Fcpe de votre action : contat@fcpe-saint-denis.org 06.07.30.24.85

Adresses utiles sur le site de la FCPE Paris (www.fcpe-saint-denis.org )
+ contacts presse à mettre à jour si besoin : AFP : Marie Pierre Larivée 01.40.41.47.14, Lucile Malandin 01.40.41.46.71, fax 01.40.41.47.43 –
Le jSD Sébastien Banse 06.10.09. 63.02 Le parisien : Boris Cassel 01.40.10.48.74 – 20 minutes : 01.53.26.65.47 – Le monde : Martine Laronche 01.57.28.28.33 – Libération : Marie Joelle Gros 01.42.76.18.23 – L’humanité : Marie Noelle Le Bertrand 01.49.22.72.77 – City radio 01.56.40.29.33 – FR3 Ile de France : Pierre Yves Sallic ou Jo Lessan 01.41.09.34.24

 

Laisser un commentaire