Déclaration du bureau à propos des 7 et 11 janvier

Déclaration du bureau de la Fcpe de Saint-Denis, suite aux attentats du 7 janvier et à la mobilisation citoyenne du 11.

Dans les commentaires qui ont suivis ces évènements, le rôle de l’école a souvent été invoqué. Parfois pour en déplorer inanité, et à d’autres moments, pour en souligner le rôle capital.

Conscients à la fois du rôle de l’école et de son manque de moyens, les plus hautes autorités de l’État ont annoncé qu’elles allaient prendre des mesures ? Pour l’instant, les parents n’en ont pas vu les effets ?

Tout le monde dans ce pays s’accorde à penser que l’école souffre d’abord d’un manque de moyens (pas que certes mais d’abord), notamment dans les territoires dits “défavorisés”. Se pose alors la question, mais où sont les moyens tant attendus ? Et pour lesquels les parents sont mobilisés depuis des années. Alors, que la rentée prochaine annonce encore de nouvelles restrictions (insuffisance de postes d’enseignants, DHG en baisse, et toute une série de questions non réglées tant sur les méthodes, que le statut et la formation des enseignants, la pédagogie, le soutien et les programmes…)

Les parents ne peuvent pas se contenter de vagues promesses prises à chaud après des évènements aussi tragiques soient-ils.

C’est pourquoi, le bureau de la Fcpe de Saint-Denis, propose aux parents la déclaration ci-dessous pouvant être reprise comme telle ou servir de base à des “motions” adoptées par les conseils d’écoles ou les conseils d’administration des établissements scolaires de Saint-Denis.

La déclaration du bureau.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire