Communiqué : Incident grave dans le groupe scolaire hugo balzac hermitage

Nous attirons votre attention sur la situation très inquiétante à laquelle nous sommes confrontés dans le quartier Delaunay Belleville Sémard  à Saint Denis et qui nécessite l’intervention rapide de des services ad hoc avant qu’un nouvel incident grave intervienne.

L’Ecole devrait être au service des enfants. L’Ecole devrait être un lieu d’éducation et d’épanouissement, pour nos enfants à l’abri des violences de la société. L’Ecole ne doit en aucune manière être le théâtre d’événements mettant en danger la sécurité des personnes – enfants comme adultes-qui la fréquentent. L’Ecole doit redevenir un sanctuaire protégé pour nos enfants.

Pourtant aujourd’hui encore, 13 mai 2019, les écoles Victor Hugo, Balzac et l’Hermitage à Saint Denis ont été le lieu de faits graves qui ont nécessité  pendant plus d’une heure le confinement de près de 800 enfants de notre quartier.

Le groupe scolaire, à moins de 50 m du commissariat de Saint Denis, des trafics de drogues de la cité Gabriel Péri et de ceux de la cité Dourdin a été l’objet de diverses intrusions depuis plusieurs semaines de nuit comme de jour. Des stupéfiants y ont été retrouvés aujourd’hui.

Les personnels du groupe scolaire ont alerté la police ainsi que les services municipaux à plusieurs reprises ces dernières semaines, les parents l’ont fait aussi ce matin même.

La Police agit, mène des investigations qui déstabilisent les trafics mais tout se réinstalle très vite, c’est insupportable.

Depuis plusieurs années les bagarres punitives, les règlements de compte, les agressions des personnels, les incidents graves se multiplient devant et dans les établissements. La mort a même frappé Luidgi un jeune de 16 ans tué d’un coup de kalachnikov à 500 m du lycée Paul Eluard et de la Courtille en septembre 2018.

Déjà en septembre 2017, les enfants de la maternelle de l’école Delaunay Belleville avaient été confinés le jour de la rentrée suite à des coups de feu tirés aux abords immédiats de l’école pendant la récréation et le 19/09/2017 un enfant de cette école avait retrouvé un sachet de poudre blanche dans la cour de récréation.

En mars 2018, la directrice et un animateur de centre de loisirs de l’école Descartes avaient été agressés, frappés à coups de crosse à la tête et deux autres agents ont été molestés.

Et pour ne citer que les événements qui ont eu lieu dans le 2ème degré ces 3 derniers mois à Saint Denis ; on inventorie le 11 avril à Elsa Triolet, le 12 avril Fabien, le 12 mars à Paul Eluard, le 22 février à La courtille.

La situation d’insécurité dans et aux abords des établissements scolaires est inacceptable !

Nous refusons d’accepter cette situation qui ne doit pas être normalisée, notamment pour les jeunes enfants qui ne connaissent que celle-ci.

Les impacts sur les enfants, les jeunes, les habitants du quartier sont nombreux :

  • Les enfants sont témoins du trafic qui se déroule dans leur environnement proche (aux abords des établissements scolaires, de leurs lieux d’habitations)
  • Les parents interdisent aux enfants de sortir de chez eux pour se rendre au parc ce qui entraîne un enfermement des enfants au domicile
  • Dès le square, on peut observer l’impact du trafic sur les jeux des enfants. Le trafic est devenu leur environnement normal
  • Les parents qui laissent sortir leurs enfants les exposent au trafic, certains enfants très jeunes sont en lien avec les trafiquants
  • le collège du quartier (collège Fabien) est absorbé par le trafic
  • des hurlements de guetteurs comme fond sonore des enseignements
  • Les collégiens sont exposés au trafic qui se déroule en face de leur établissement scolaire
  • Certains collégiens sont happés par le trafic et se retrouvent à guetter le weekend
  • Des vidéos mettant en scène des collégiens avec des armes et proférant des insultes sont diffusées sur youtube
  • Les habitants, les personnels dans les établissements et aux abords ont peur

Nous déplorons de puis des années un climat scolaire détérioré violent corrélé avec  les manques de moyens criants à tous les niveaux.

Nous exigeons une analyse de la prévention situationnelle du groupe scolaire Hugo Balzac Hermitage.

Nous exigeons des moyens supplémentaires pour assurer la surveillance des établissements de notre quartier et de leurs abords.

Nous exigeons un suivi régulier de la situation.

Nous exigeons des moyens humains supplémentaires pour l’Education, la Santé la Justice et la Police à Saint Denis.

Nous demandons l’égalité de traitement dans tous les domaines : éducation, santé, sécurité. La rupture d’égalité républicaine est manifeste et soulignée factuellement dans le rapport d’enquête parlementaire sur les actions de l’état en Seine Saint Denis d’octobre 2018.

Nous serons très attentifs aux mesures prises.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire