Rassemblement contre la violence dans le quartier Franc Moisin – Bel Air – Stade de France

Appel d’un collectif d’habitants et de parents d’élèves du quartier Franc Moisin – Bel Air – Stade de France :

Ce lundi 5 mars, des hommes cagoulés ont pénétré dans l’enceinte de l’école René Descartes et ont violemment agressé une directrice du centre de loisirs et deux animateurs sous les yeux des enfants de notre quartier.

Cette agression a lieu un an après une série d’agressions en périphérie de l’école maternelle Bel Air, autre école de notre quartier. Les parents de Bel Air avaient alors interpellé la préfecture pour réclamer des mesures à même d’assurer la sûreté de tous.

Parallèlement, et toujours il y a un an, des incidents graves ont perturbé l’année scolaire au lycée Suger avec, notamment, l’agression d’un surveillant, le jour de la rentrée scolaire 2016-2017, et une intrusion dans l’établissement qui a entraîné à la fois une interpellation massive de lycéens innocents et la mise en examen d’une poignée de jeunes contre lesquels des charges ont été retenues.

Le quartier Franc Moisin – Bel Air – Stade de France compte plus de 14 000 habitants, ce qui correspond à une petite ville dans d’autres lieux, et réunit 4 groupes scolaires, un collège et un lycée. Allons-nous laisser la violence frapper au fil des années scolaires chacun de ces établissements ?

Nous, habitants du quartier Franc MoisinBel AirStade de France, souhaitons des conditions normales et dignes d’existence et l’accès à la meilleure éducation pour nos enfants : un climat apaisé aux alentours des établissements et des équipes pédagogiques stables qui ne seront pas forcées de fuir un climat anxiogène et une détérioration de leurs conditions d’enseignement.

Nous souhaitons que les établissements du quartier aient les moyens de se concentrer sur leur rôle premier : la transmission des savoirs et l’aide à la constitution de citoyens responsables.

Pour cela, nous réclamons :

  • une augmentation des moyens d’accompagnement au collège
  • l’application du plan police de sécurité au quotidien (PSQ) à notre quartier
  • une augmentation du nombre d’éducateurs de rue
  • une augmentation des moyens pour les associations locales
  • un retour des emplois aidés et la création de ces emplois pour certaines structures existantes comme la médiathèque, la Maison de Quartier, etc.
  • un(e) directeur(rice) jeunesse et un(e) assistant(e) social(e) dédié(e)s au quartier
  • une consolidation des moyens REP+ alloués
  • une application effective du Programme Réussite Educative (PRE) du début de la maternelle jusqu’au lycée
  • la mise en place d’une alerte décrochage de la maternelle au lycée

Pour obtenir toutes ces revendications, soyons nombreux

Vendredi 16 mars à 17h devant l’école René Descartes

Le tract du rassemblement

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire