La violence frappe encore l’école de Saint Denis

Ce lundi 5 mars  une directrice d’accueil de loisirs et deux animateurs qui ont été agressés à l’école maternelle René-Descartes de Franc-Moisin et à l’accueil de loisirs adjacent.

La FCPE de Saint Denis souhaite témoigner de sa profonde consternation face à cet événement et toute sa solidarité avec la directrice d’accueil de loisirs et les animateurs agressés. Il y a là un pas dans l’infamie qui a été franchi en s’attaquant aux personnes qui s’occupent de nos enfants au sein même de ce qui devrait être un sanctuaire.

Prévenir et dénoncer la violence est pour le représentant de parents d’élèves Dyonisien une action continuelle et sans fin. C’est surtout notre rocher de Sisyphe, car en tant que parents d’élèves nous sommes particulièrement démunis contre ce fléau.

En plus des victimes directes de ces actes, la violence aux abords et maintenant dans l’école à une incidence profonde sur nos enfants. Cette violence génère un absentéisme et un taux de renouvellement élevé des équipes pédagogiques et des personnels territoriaux. L’insécurité est la première cause du déficit d’attractivité de notre territoire. La violence est directement ou indirectement la première des injustices que subissent nos enfants.

Nous appelons les pouvoirs publics a enfin mettre en place des moyens pérennes permettant d’assurer la sécurité des enfants, des enseignants et des agents territoriaux.

Enfin nous souhaiterions qu’une attention importante soit accordée aux enfants de l’école Descartes témoin directs ou indirects des évènements, et qui ont pu être profondément choqués.

Nous appelons tous les parents d’élèves à venir témoigner de leur solidarité envers les personnes agressées en participant au rassemblement qui aura lieu le vendredi 9 mars à 8h30 devant l’école Descartes.

Une pétition a été lancée sur ce sujet et nous invitons tout le monde à la signer :

Le communiqué dans un format imprimable

L’article du JSD sur le sujet

Le communiqué de presse du député de Seine Saint Denis, Stéphane Peu

 

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire